A Game of Throne – George R. R. Martin – 1996-…

C’est le moment, c’est arrivé, on va enfin parler du buzz de l’année dernière, je sais, vous l’attendiez tous.

J’ai lu Le Trône de Fer, Game of Thrones, quoi que vous vouliez l’appeler. Grosse attente pour ce livre dont les gens les plus improbables disent qu’il est incroyable. Du coup, le début a été un peu dur.

Déjà, il faut comprendre les personnages. Non je veux dire voir de qui il s’agit, avant d’imaginer pouvoir appréhender leur psychologie.

Il y a les Stark.

Jon Snow, Bran et Robb Stark

Jon Snow, Bran et Robb Stark

Sansa et Arya Stark

Sansa et Arya Stark

Catelyn et Eddard Stark, et le barral

Catelyn et Eddard Stark, et le barral, personnage à part entière

Sans oublier Brendan, et puis ajoutons y les Tully, les Arryn, et puis tous leurs emblèmes là, non mais une truite.

Et puis les Lannister. Ou les Baratheon ?

Myrcella et Tommen, mais bon, on s'en fout un peu.

Myrcella et Tommen, mais bon, on s’en fout un peu.

Joffrey

Joffrey, on préférerait s’en foutre.

Cersei et Jaime, mais ? Vous êtes frère et sœur, arrêtez !

Cersei et Jaime, mais ? Vous êtes frère et sœur, arrêtez !

Robert et Cersei, alcool et mariage fraichoux

Robert et Cersei, alcool et mariage fraichoux

Et Tywin, et Kevan, et puis ce jeune enfoiré de petit puceau plus très puceau.

Mais il y a aussi le clan Targaryen.

Daenerys

Daenerys

516421-viserys_and_his_golden_crown_super

Viserys, ah, ben, trop tard.

Et puis les Illyrio, Drogo, Machin et Truc « C’est connu » « C’est connu » des Dothrakis, et Jorah Mormont, tout ça tout ça.

J’ai donc une page à cet effet dans ce présent carnet que vous ne voyez pas puisqu’il est matériel et que vous êtes dématérialisés. Toutes deux pages gribouillées pendant le premier tome, puis abandonnées, car j’ai un peu bouffé ça a minima deux heures par jour, donc je me souvenais vaguement suffisamment.

Il y a aussi la géographie, hein, les différents chateaux, villages, les îles, je n’ai toujours pas bien compris pourquoi les Jumeaux sont si stratégiques, par exemple, je l’ai juste admis.

L’autre difficulté, c’est le style. Je l’ai lu en français, je le répète, honte à moi, je ne suis pas assez bilingue ou sans doute trop flemmarde surtout pour lire un livre en anglais. Mais là, bien mal m’en a pris parce que c’était un peu lourd. J’ai regardé du coup, et oui, c’est bien cela, il y a eu polémiques sur la traduction de Jean Sola, très médiévale, alors que bon, je ne lis pas tous les jours des livres du Moyen Age, j’étais donc un peu paumée. Non non mais je vous assure, regardez, Wikipédia le dit :

La traduction de Jean Sola a fait l’objet d’une polémique en raison de son style archaïsant assez éloigné de celui, moins recherché, de Martin et de la conservation de certains noms propres en anglais tandis que d’autres ont été traduits.

Je veux bien tu vois pour palefroi, je suis pas complètement déraisonnable et je veux bien faire des concessions. Mais un estramaçon, merde, c’est quoi ? Un genre d’épée énorme apparemment, mais ça a l’air d’avoir d’autres particularités. Et puis des hauts de chausses ?

Mmh, sexy ! Hey les mecs qui vous empêche donc de mettre non pas des shorts mais des fucking hauts de chausse ?

Mmh, sexy ! Hey les mecs qui vous empêche donc de mettre non pas des shorts mais des fucking hauts de chausse ?

Ben alors meuf, cherche sur ton ami, là, Wikipédia ? Je vous ai déjà parlé de flemme ? Oui ? Dans cet article même ? Voilà. Non et puis j’étais en Italie, mec, forfait data à l’étranger, ben oui bien sûr, ok. Wifi ? Pour les photos mec !

Bref, je connais maintenant une partie du champ lexical médiéval, merci.

Peut-être sont-ce ces difficultés, quoi qu’il en soit, le début était un peu laborieux. Bon, j’ai lu tout intensément, quand même, évidemment, l’histoire est assez bien ficelée, mais j’ai mis à peu près un tome et demi à être vraiment passionnée, à me dire Ah ouais ça déchire ou C’est trop bien. 1500 pages à attendre d’être vraiment dedans, tu vois ? Un peu difficile donc, il faut s’accrocher, ça le mérite.

Bon, je vais aborder un aspect en vous faisant croire que je suis pro, ce n’est pas le but, je suis juste un peu plus pro que la plupart des gens, disons que parmi les gens qui écrivent, je ne me sens pas complètement honteuse, pas complètement à ma place non plus, mais pas totalement hors de propos. Donc.

En tant qu’écrivain (là, voyez, c’est ce dont je parlais, à traduire « personne qui s’essaie à l’écriture »), ce que j’admire vraiment dans cette oeuvre de George R. R. Martin, c’est qu’il est au service de l’histoire, il a passé le cap de l’empathie pour ses personnages, ce que j’ai beaucoup de mal à éviter. Ne pas avoir d’empathie, ou plutôt réussir à passer outre pour se mettre au service de l’intrigue. En effet, les commentaires qui peuvent ressortir vers la fin du tome 1, la fin du tome 3 et les mêmes saisons de la série se résument en Ce mec n’aime pas les gens. Et j’ai envie d’écrire en même temps que la vie elle-même ne doit pas aimer les gens puisqu’elle ne leur fait pas de cadeau, ou pas que. La vie c’est aussi la mort et la cruauté, ce qui est bien retranscrit dans le livre.

Une autre chose que j’apprécie, qui est moins propre à ce livre, c’est la nuance apportée à certains personnages. Des gentils qui ne sont pas si purs que ça, hein, Catelyn, qu’est-ce qu’il t’a fait vraiment Jon Snow ?

Il a l'air de se demander combien de calories ça ferait. Non mais après, il lui a fait un calin.

Il a l’air de se demander combien de calories ça ferait. Non mais après, il lui a fait un calin.

Et des méchants qui deviennent touchants, Jaime évidemment qui changeraient presque de camp.

Toi aussi, envie de lui panser ses plaies et de lui faire un bisou qui guérit tout ?

Toi aussi, envie de lui panser ses plaies et de lui faire un bisou qui guérit tout ?

Et les héros bien malmenés, ça leur fait la bite à Arya et Tyrion.

Ouais ben je serai le dernier à rigoler mec, tu verras.

« Ouais ben je rigolerai sur ta tombe, on verra qui fera le malin. »

Et puis Theon, le sale petit bâtard, qui n’est que ce que les circonstances ont fait de lui.

Aïe j'ai mal j'suis pas content

Aïe j’ai mal j’suis pas content

Pour avoir une vision plus complète, je me suis ensuite attaquée à la série. J’ai ici un peu le problème que j’avais en lisant American Psycho, j’y vais à reculons, en pensant à tout ce qui va se passer, je ne suis pas bien sûre d’avoir vraiment envie de tout voir. Bon, je veux voir tout ce qui concerne Daenerys, c’est sa construction après tout, son apprentissage, et c’est beau, j’ai appris à l’aimer cette pute.

Mais en ce qui concerne les Stark, ma foi, j’ai beaucoup de peine à les voyant et mon cœur se serre. Et je n’en suis qu’à la saison 2.

Allez, sois forte.

Publicités

4 réflexions sur “A Game of Throne – George R. R. Martin – 1996-…

  1. hé mais Joffrey, qu’est ce que c’est que cette façon de porter la couronne, là, on dirait un jeune de banlieue avec sa casquette…
    rhalala

    • Ouais, mais Joffrey c’est un peu le jeune tête à claques des banlieues dorées, comme sa couronne, il n’a de voyou qu’un genre de style, et encore, tu l’as pas vu marcher avec ses manches là.
      Joffrey style
      En vrai, il ne lui manque que la mèche.
      Vivement qu’il se fasse empoisonner.

    • Je n’ai pas trouvé de hauts de chausses, je sens bien que tu étais tenté par la tendance années 1580, mais il n’y en a plus en stock malheureusement.
      En revanche, je pense que tu peux t’arranger pour trouver le costume de Joffrey ici ou .
      Grand succès ce costume à manches.
      Joffrey outfit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s