Siberian Breaks – MGMT – 2010

Tu vois, je me partage musicalement entre mes différents appareils mobiles, téléphone, baladeur. De temps en temps, pour tenter de me varier un peu, je me rajoute un album par ci, une discographie par là, mon plus gros problème étant que ces appareils sont tous pleins, le deuxième que j’ai des goûts simples, ou plutôt qui changent peu. Je dois dire par exemple que la discographie de David Bowie dans son intégralité c’est un peu beaucoup pour rajouter une ou deux chansons à ses like, même pas forcément coups de coeur.

Il y a les instants culture, où je me rajoute Berlin, et les moment mainstream avec Daft Punk. Et après, je roule en aléatoire, de Jacques Brel à M.I.A., ça fait intellectuel dit comme ça, alors que je regrette à moitié l’un et l’autre.

Un jour cependant, cette stratégie paie, de temps en temps, je tombe sur une chose agréable. La plupart du temps, je fais autre chose en même temps, je lis, j’écris, je cours, et heureusement, sinon j’aurais tout viré. Quand soudain, je peux lever les yeux, tous ces efforts sont récompensés.

Il y a quelques mois, ou quelques semaines, je ne sais plus, j’ai oublié toutes circonstances, c’est Siberian Breaks. Instant confession mainstream, je me suis mis MGMT dans un coin. Il faut dire que ce groupe en soi est assez écoutable, sans même avoir honte, une musique pop, une jolie voix, des harmonies un peu élaborées qu’on peut avoir plaisir à réécouter et à redécouvrir.

MGMT - Portraits

Mais ce morceau là, de rock hippie, m’a fait penser à ce groupe-là, qu’on m’a passé en me disant c’est génial, Caravan. Et ça fait ressortir tous les morceaux de ce genre d’époque, les Beach Boys par exemple, que je sais qu’un jour je devrai écouter, mais bon, là j’ai déjà Van Morrison, et puis allez, hop, Martin Circus. Ah ben la nostalgie d’un coup, Martin Circus, c’est un peu les Charlots dans ta face, pattes d’eph et Les Bidasses en Folie. Mais bon, c’est parce que j’y connais rien aux hippies, encore moins qu’aux hipsters.

Siberian Breaks, c’est sans doute ça qu’ils appellent psychedelic rock dans la définition de MGMT, mais en plus doux. C’est un peu une octocouche de douceur dans ta face, puisque l’auteur en dit que c’est huit chansons en une, ce qui nous donne d’ailleurs la performance d’une chanson de 12 minutes ! Yeah man, avant, on avait les vraies bonnes chansons vraiment trop courtes, et maintenant on a les vraies bonnes chansons toujours trop courtes parce que vraiment bonnes mais déjà vraiment longues. Flutes était pas mal avec ses sept minutes, mais Siberian Breaks bat tous les scores.

Et tu sais quoi ? Ben ça me fait plaisir tu vois, de me dire que MGMT est un groupe très populaire, ça veut dire que les gens, la masse, pour une fois, écoute de la bonne musique, ouais, je valide ce groupe.

Et je sais que cette phrase est très élitiste à méprisante. So what hein ? Les gens ont-ils attendu que je les snobe pour me marcher sur la gueule ? Faut-il s’excuser de vouloir progresser plutôt que de régresser, donc viser toujours plus loin toujours plus haut ? Ah pardon, je n’avais pas compris, restez donc dans votre fange, les mecs, je ferai semblant que ça ne me dérange pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s